Biodanza confinée & Créativité : offrons nos couleurs au monde naissant   Mise à jour récente !


Après avoir longtemps hésité à nous lancer, nous avons enfin osé le pas et proposé à nos élèves de DANSER EN LIGNE !

Je l’avoue, à la base, j’étais très dubitative, mais après avoir surmonté les inévitables et inénarrables écueils techniques des premières fois, le levain du lien affectif a fait lever la pâte et nos rencontres sont à mon humble avis suffisamment profondes et savoureuses que pour mériter de conserver leur nom de « vivencia », qui renvoie à une expérience vécue depuis l’intensité de tout notre être, ici et maintenant.

Notre première « visio-vivencia » dans l’esprit de la Biodanza avait pour thème :

« La magnifique force fragile du vivant ».

Ensuite, nous avons osé

« Déconfiner nos imaginaires »

puis

« Offrir nos couleurs au monde naissant« .

Cette vivencia-là nous a invités à un moment de créativité colorée, où nous avons littéralement offert nos couleurs d’espoir et d’amour à ce monde en pleine métamorphose.

A l’occasion de la dernière vivencia en date, sur

« La Beauté »,

nous avons ouvert la soirée par une ronde d’écoute et d’admiration. S’est alors offert à nos regards émerveillés un diaporama réalisé à partir des dessins qui m’avaient été envoyés par certain·e·s participant·e·s.

Et puisque d’aucuns – dont je fais partie – aiment à croire que « La Beauté sauvera le monde » (Dostoïevski) , alors pourquoi ne pas faire rayonner cette cette beauté-là?

Hors de tous critères esthétiques normatifs,  il y a une extrême beauté chaque fois qu’un être humain offre un peu (ou beaucoup) de lui-même ou d’elle-même, que ce soit sous forme de danse, de mots, de couleurs, de regards, ou par sa simple présence d’être.

Cette beauté qui serait de nature à sauver le monde, Rolando Toro y faisait référence en tant qu’ « esthétique anthropologique ». 

« Il sera nécessaire, pour inaugurer une nouvelle civilisation, de créer une esthétique anthropologique, ce qui veut dire, un système de résonance avec la partie illuminée de nous-mêmes et des autres personnes; une espèce de clé maîtresse du cœur, capable de découvrir cette semence de beauté inénarrable. […]  Si nous réussissions à nous sensibiliser à notre partie illuminée, si nous pouvions créer une espèce de phototropisme amoureux, toute notre existence se transformerait. » Rolando Toro

 

Si ces couleurs vous ont donné envie de « plus », regardez notre diaporama florilège de mots et poésies partagés au sein du groupe hebdomadaire du lundi soir également…

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.