S’engager or not s’engager?


En tant que facilitateurs de Biodanza, nous nous engageons à créer et animer chaque semaine des vivencias adaptées au niveau d’intégration du groupe. Nous nous engageons à faciliter du mieux que nous le pouvons l’accès au processus évolutif de chaque participant.
Pour cela, nous sommes particulièrement attentifs aux trois facteurs qui optimisent ce processus de croissance :

  1. la continuité (de la participation aux séances, des thèmes, du noyau du groupe, …)
  2. le lien affectif entre les membres du groupe
  3. et le sentiment d’appartenance.

C’est à ces conditions que le groupe hebdomadaire peut réellement devenir une matrice de renaissance dans laquelle chaque participant rencontre le contenant affectif et la permission pour son propre changement.

Dans cette optique, nous réservons le cours d’approfondissement aux personnes ayant une pratique régulière suffisante de la Biodanza. Jusqu’ici, nous avons également demandé aux personnes de s’engager moralement et financièrement pour un trimestre minimum ou pour l’année.

Récemment, divers événements  – dont la suspension du cours de Biodanza de Rhode – et les témoignages des uns et des autres ont relancé notre réflexion quant à la notion d’engagement et de participation régulière. Nous avons ouvert la parole vivencielle de ce lundi autour de cette question. Le partage fut très riche : nous vous remercions de votre sincérité.

Voilà ce que nous avons décidé pour cette année 2014 – 2015.

« La première de toutes les fidélités, nous la devons à la Vie qui est en nous. »,
a dit notre amie Christiane Singer.

Or, la Vie est océan, incessant mouvement. Nous vous laissons donc libres de choisir votre modalité d’engagement et de paiement (à l’année, au trimestre ou à la séance), « dans ce respect mutuel de nos rythmes et de nos lentes métamorphoses » . Telle plage peut vivre une marée montante tandis qu’une autre rencontre la marée descendante…

L’être humain est une merveille de paradoxes : nous choisissons de faire confiance en la capacité de chacun à conjuguer loyauté et liberté, engagement et spontanéité. De notre côté, nous restons fidèles à notre recherche de justesse pour nous-mêmes, pour chacun(e) et pour le groupe. Ah, le délicat équilibre du funambule !

Puissions-nous tisser les uns avec les autres, les uns grâce aux autres, ce « lumineux tissu de solidarités secrètes » où chacun peut oser être librement lui-même…

 Véronique

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.