Primevérité Primevère blanche

Primevérité (poème)


perce-neige première fleurFrissons de l’aube

Intimes tressaillements de tout commencement

Devant vous je m’incline.

 

Vous êtes un sursaut de vie frêle

Dans nos âmes fossiles.

 

Vous êtes l’oiseau dormant dans le giron du temps

L’oiseau d’éternité.

 

Sur votre sépulture

Je dépose un silence

Immobile

Que rien ne peut faner.

Maronniers en éveil

Véronica
Photos © Denis Orloff 
Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.